Entre Deux (roman d'amer)

Librairie couverture entre deuxLibrairie dos entre deux

 

Tableau de couverture ''nu' par Delphine Arents Paris 1998

Photo de Macha par David Montoya Paris 2005

 

Ils et elles ont lu ''Entre deux'' :

 

Entre deux activités je me suis plongée corps et âme dans ce roman et j'ai passé un moment très agréable. Entre deux âges, je rêve moi aussi de rencontrer un "Baptiste"... Mais où se cache-t-il ? Cette histoire est magnifique et superbement écrite. Je la relirai dans quelques temps rien que pour le plaisir. Bravo Macha. Annie

J'ai aimé ce livre, j'avais du mal à m'en détacher, à quand le prochain ? Fran

J'ai eu le plaisir très particulier de lire "Entre deux" parce que mon amie Elodie me l'a offert. Elle était certaine que ce roman me "parlerait". Elle a eu raison. L'histoire a des points communs avec la mienne et j'en ai pleuré par moments. La fin est totalement déstabilisante ce qui rend confère une originalité certaine à l'ensemble. C'est le genre d'écrit qui me fait espérer que l'auteur ne s'arrêtera pas là... Marianne

J'ai reçu ce livre en cadeau, dévoré en une nuit. Marie

C'est un roman très troublant, on en sort pas entier. Si ce Baptiste existe, merci de lui donner mon numéro ! Merci pour ces mots. Isa

Je l'ai dévoré en une soirée, happé par les mots et l'enchaînement de cette vie. Juliette est déconcertante. Elle me rappelle quelqu'un... La suite ! La suite ! V. D.

A adoré lire "Entre deux"... Le recommande fortement ! Edith

J'ai d'abord rencontré Macha avant de lire son bouquin "Entre deux", une merveille, à la hauteur de l'auteur, je m'en suis délecté avec autant de plaisir que mon premier café journalier, ce qu'il y a de plus important pour moi quand le soleil se lève sur une nouvelle journée. quand l'aurore jongle avec le crépuscule, quand les mots jonglent avec les émotions, je me sens si petit et si grand, dans l'éternité de l'instant, insaisissable présent, infini ressenti... un voyage auquel je peux affirmer qu'il est bon de s'y laisser choir... entre romantisme, poésie, je me suis senti chez moi, merci Macha. Artnow

Quand je termine un livre que j'ai adoré, j'ai du mal à en commencer un autre... besoin de rester encore un peu dans l'univers du roman... de ne pas rompre le charme... C'est ce qui se passe avec "Entre Deux"... C'est une histoire qui remue, qui secoue, et on n'en sort pas complètement indemne. Merci à Macha pour ces belles pages. Patricia

Ce bouquin est une merveille. On attend avec impatience et avidité une suite... En attendant, j'me régale avec les nouvelles, les p'tits textes postés ici et là... Merci pour cette plume si délicieuse. Argane Epra

Une rencontre incroyable entre ce livre et moi. Un coup de foudre. Et l'auteur... J'ai adoré ! Même si ça m'a troublé parfois, gêné d'autres fois, j'attends la suite avec plus que de l'impatience. Merci à toi...  

On se plonge assez facilement dans ces eaux tumultueuses, ces questionnements et ces vies sans se noyer mais en y mettant la tete sous l’oooo de Macha. A conseiller, à lire et à relire. Bravo a l’ecrivain qui n’est pas une ecrit-vaine... et jolie photo ;) qui se cache donc sous le flot de cette chevelure flamboyante ^_^ ? Marc (le photographe) sur le site de Lisart 

Á entendre sa propre mère, Macha Seruoff "a écrit avant de savoir parler". Poèmes, pièces de théâtre, nouvelles, contes, chansons, Macha a toujours écrit. Après la publication en 2006 d’un recueil d’histoires érotiques "Les pages roses" suivies de "Alcôves", elle sort du genre épicurien et s’essaie au roman court avec la parution de "Entre-deux" aux éditions La voix au chat libre. Entre deux car Juliette, l’héroïne du livre, se sent ''entre deux histoires, entre deux personnes, entre deux âges, entre deux caractères, entre deux passions''. Personnage attachant, déroutant, inconstant, surprenant, Juliette, à la recherche d’un bonheur et d’un amour absolu est avant tout à la recherche d’elle-même. Histoire d’âmes, d’amour, d’amer, un roman sensible, une lecture idéale pour l’été en bord de mer, l’hiver au coin du feu. Un article d'Isabelle Cargol pour Lisart

Note : 5/5 - Ce roman je l'ai lu d'une traite, sans pouvoir le lâcher, happée par les personnages, la sensibilité et le réalisme des mots choisis et animés par Macha Seruoff. J'y ai reconnu nos vies de femmes perdues, nos desiderata amoureux, nos envies, nos luttes et nos désirs. J'y ai retrouvé les doutes et les erreurs de chacun d'entre nous dans une écriture riche, énergique et sensuelle que je n'ai pu quitter qu'au prix du point final. Donc, si vous avez envie de passer trois heures de bonheur, n'hésitez pas. Je n'ai jamais été entre deux goûts avec ce texte. Et depuis que je l'ai lue, je n'ai plus qu'une envie : en lire un autre de Macha Seruoff. Un article d'Elodie Torrente

Un roman troublant et qui ne dure pas assez longtemps... Tout comme l'auteur ! Julien

J'ai commencé le livre, pensant que j'allais le lire en 5 ou 6 soirs... Erreur : je l'ai dévoré, et j'en redemande ! A quand la suite ? Je suis complètement tombé sous le charme ! Avec une fin qui me laisse sur ma faim... Bravo ! Eric un fan admirateur

Un roman palpitant, on en laisse pas une miette. Merci et vivement la suite ! Mag

Difficile d’apprécier un auteur, heureusement sa rédaction est parlante, voire criante.
L’histoire de ce roman défile à 100 à l’heure, vitesse de croisière de la vie citadine. Est-ce un inconvénient, un avantage ? Moi qui m’efforce de dénoncer les risques que représente ce temps qu’on ne prend plus pour nous ou même notre entourage, suis-je mal ou idéalement placé pour en parler ? Je ne sais pas ? Le contraste est tel que finalement, mon œil retrouve son objectivité !
Macha retrace remarquablement les sentiments qui aujourd’hui ont perdus leur confiance, leurs références. Un questionnement qui en regard de la vélocité supersonique de ce troisième millénaire, prouve la souffrance de notre génération et plus que tout, son mal et son manque d’amour. Si son écriture n’est pas celle de ces écrivains décadents de l’aube de notre monde actuel que nous imaginons si moderne, elle nous avertit et tire sur le signal d’alarme. Je vois même cela comme un appel au secours, un cri désespéré ! Il apparait clairement par l’absence de décor dans ses lignes, que le temps presse et qu’il ne faut aujourd’hui, s’en tenir qu’à l’essentiel. Cet appel de détresse qui nous ronge, qui nous tue, doit-il encore et toujours s’évertuer dans le vide ? A nous de voir.
Ce roman saura-t-il nous, vous faire réagir ? Eclairez, instruisez-vous-en peut-être aidera-t-il à retrouver ou à bâtir le théâtre de nos émotions futures ? Un monde qui je l’espère serait différent, si beau que même l’Eden en sera jaloux. 
LP

L'histoire est intéressante avec ce qu'il faut de surprises et d'émotions, les pages défilent sans difficulté et on ne relève le nez qu'à la fin de ton manuscrit, signe qu'il s'agit d'un bon bouquin. Eric

Je l'ai fini au bord de l'eau. Quand je l'ai commencé je me suis dit qu'il devait se lire d'un trait. Quand tu commences cette histoire, t'as pas envie d'arrêter. C'est magnifique, cette femme écorchée vive, tout cet amour, c'est beau , très beau. Merci. Sophie

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.